Sélectionner une page

Une Histoire à partager

Les Juifs arrivent en Provence dès le Ier siècle. Les premiers textes attestant leur présence, dans la basse vallée du Rhône, date du Xème siècle. Au XIIIème siècle, toutes les villes et beaucoup de bourgs ruraux abritent des communautés juives. Pendant le règne de Philippe le Bel (1306), les Juifs sont chassés du royaume de France. Le pape Clément VI décide de les accueillir sur les terres pontificales du Comtat Venaissin. La notion de Juifs du Pape est née.

Sous la protection pontificale, les Judéo-comtadins jouissent d’une liberté toute relative. Une législation sévère règlemente leurs droits. De véritables mesures oppressives sont mises en place. Les deux plus importantes sont l’institution des ghettos et la limitation de l’activité professionnelle des Juifs à la friperie et à l’usure. L’instauration de ghettos remonte au XVème siècle. Le ghetto de Cavaillon est créé en 1453, celui de Carpentras en 1461, avec la présence de plus de 1000 personnes dans un espace très restreint, une seule rue, la rue de la Muse.
Le rez-de-chaussée est la partie la plus ancienne de la synagogue. Des fouilles de 1992 ont mis à jour des éléments des périodes romaines et médiévales. Dans la grande salle dite de Jérusalem, les fidèles se réunissent en conseil ou pour l’étude ; il semblerait que les offices religieux s’y déroulaient avant la construction de la nouvelle salle de prière à l’étage. La décoration intérieure est un chef-d’œuvre de l’art religieux rococo du XVIIIème siècle avec des ferronneries italianisantes. De cette salle part un couloir qui mène au mikvé (bain rituel)

Au premier étage, la salle de prière est le lieu où les fidèles se rassemblent pour les offices du Chabbat ou des fêtes. L’esprit de son décor date principalement du XVIIIe siècle. Depuis les années 50, différentes campagnes de restauration se sont succédées et continuent aujourd’hui. Des travaux de restauration récents ont permis de découvrir dans l’espace de la tribune, derrière la Teba, une série de peintures murales datant probablement de la seconde moitié du XVIIIème siècle.
Le second Temple de Jérusalem, démoli en l’an 70 par Titus et son armée romaine, abritait l’arche sainte et le chandelier à 7 branches. C’était le centre du culte de tout le peuple hébreu. Puis les sacrifices ont été remplacés par des prières, à la salle de prière sont adjoints l’école, le Mikvé (le bain rituel), la salle des fêtes, la boucherie et la boulangerie.

Le mot synagogue signifie en grec assemblée, et se nomme en hébreu Beth Tefila, la maison de prière, Beth ha knesset maison du conseil, Beth ha midrach la maison d’étude. Il s’agit à la fois d’une assemblée de fidèles, une maison du conseil de la communauté, un lieu d’étude pour adultes et d’enseignement pour enfants.

 

Les horaires d'ouverture

Les visites sont sur réservation au 04 90 63 39 97

Laissez message sur le répondeur avec vos coordonnées et le nombre de réservations

Lundi, mercredi, vendredi à 10h, 11h, 14h30 et 15h30
Mardi, jeudi à 14h30 et 15h30
Pas de visites samedi, dimanche, jours fériés et les jours de fêtes hébraïques.

Tarif  7 €

15 personnes maximum par visite

Masques et désinfection des mains obligatoires

15 place Maurice Charretier 84200 CARPENTRAS

04 90 63 39 97

synagogue.carpentras@sfr.fr